20 novembre 2021

Jour 13▸ Cap sur Fort-de-France !

Après avoir poussé un peu leur trajectoire au sud pour trouver un alizé (vent régulier des régions intertropicales soufflant d’est en ouest) mieux établi, Amélie Grassi et Marie Riou viennent de mettre le cap sur la Martinique ! La bonne humeur règne toujours à bord du Class40 La Boulangère Bio et le duo se réjouit de prendre part au match passionnant qui se joue actuellement en tête de flotte.

Contactée en milieu d’après-midi, Amélie nous a donné les dernières nouvelles du bord :

« Nous avons décidé de faire un peu de sud car sur la route directe nous avions l’impression qu’il n’y avait pas beaucoup de vent. Après, il ne faut pas trop exagérer dans cette direction, puisque nous sommes au niveau du Cap-Vert ce qui est déjà super sud. Nous avons fait un petit contournement d’une zone sans vent. Beaucoup de concurrents ont suivi cette voie aussi. Nous sommes actuellement en route directe vers la Martinique, cap sur l’arrivée !  Nous serons peut-être obligées de refaire du sud plus tard, on verra. Nous essayons de gagner un peu vers l’objectif, sinon on ne voit pas les milles défiler, c’est déprimant ! (Rires !) C’est un petit peu mou en ce moment, c’était plus sympa ce matin. Nous avons environ 12 nœuds de vent, un peu de mer, nous pouvons tout de même faire des petites glissades sans que ça nous arrête trop. Il fait enfin grand soleil, c’est appréciable car hier au passage du Cap-Vert c’était vraiment très nuageux ! Nous n’avons pas beaucoup vu le paysage ! Ce soleil permet aussi de faire marcher nos panneaux solaires donc c’est cool. On devrait continuer un petit moment sur ce bord là en direction de la Martinique. L’enfer du moment ce sont les sargasses qui viennent un peu gâcher l’ambiance. Tous les 5 mètres on tombe sur un petit tas. Nous sommes obligées de faire de la corde à nœuds et des marches arrière pour s’en défaire. Heureusement, nous avons une petite caméra dans la quille qui nous permet de surveiller ça de près. C’est dommage, mais si ça commence maintenant, il va falloir que l’on s’y habitue car il va y en avoir de plus en plus en s’approchant de la Martinique. Nous sommes super heureuses d’être dans le match ! Je ne sais pas si ça va tenir jusqu’au bout mais qu’on soit là aujourd’hui c’est assez inespéré ! Nous nous battons contre des équipages affûtés, c’est génial ! Du coup nous sommes à fond avec Marie ! »

Amélie et Marie pointent en cette fin d’après-midi en 10e position à 74,5 milles du leader Redman (Carpentier / Santurde Del Arco).

Le Class40 La Boulangère Bio prend forme au chantier JPS à la Trinité-sur-Mer

Dans les bâtiments du chantier JPS à la Trinité-sur-Mer, la construction du Class40 La Boulangère Bio a débuté mi-mai. Ce plan Raison, du nom de son architecte, devrait être mis à l’eau au mois d’août prochain. S’en suivront d’intenses navigations afin qu’Amélie prenne en main sa nouvelle machine avec laquelle elle s’élancera en novembre prochain pour sa première transatlantique en double, la Transat Jacques Vabre.